Incontinence d’effort

Chez les femmes enceintes, des exercices du plancher pelvien durant et après la grossesse sont essentiels pour réduire les risques d’incontinence urinaire. Toutefois, il faut continuer à faire ces exercices pendant au moins 3 mois. Ils sont généralement enseignés par des physiothérapeutes. Si vous n’en connaissez pas, votre médecin traitant peut sans doute vous en recommander un. Si vous souffrez de constipation chronique, veillez à avoir une alimentation riche en fibres, contenues dans les céréales complètes, les fruits et les légumes. Prenez l’habitude de boire au moins un litre et demi de liquide par jour, en privilégiant l’eau et les tisanes. Si vous souffrez de surpoids, efforcez-vous de perdre quelques kilos en bougeant beaucoup et en consommant moins de graisses et de sucreries. Il a été démontré que ces mesures simples diminuent les risques d’incontinence.

Incontinence par instabilité vésicale

Changez votre alimentation et votre mode de vie ! La fumée de cigarette irrite la vessie et la rend instable. Le café et le thé sont encore plus néfastes, car ils incitent les reins à produire davantage d’urine, ce qui accroît l’instabilité de la vessie. Le vin, la bière et les spiritueux ont le même effet. Consommez-les avec grande modération : votre vessie vous en sera reconnaissante.

Incontinence par regorgement

Pensez à boire suffisamment d’eau, surtout en début de journée, et limitez votre consommation en café, thé et alcool, qui irritent la vessie. Bannissez la cigarette.

Bougez beaucoup et mieux encore, pratiquez une activité physique régulière.

Incontinence neurogène ou réflexe

Comme pour les autres formes d’incontinence, les mesures de prévention consistent en l’adoption de règles de vie simples, visant à préserver l’équilibre urinaire et contrecarrer ainsi l’incontinence, même à un âge avancé.

Parmi ces mesures figurent le fait de boire suffisamment pour rester bien hydraté et d’éviter les aliments irritants pour la vessie, à l’instar de l’alcool, des édulcorants artificiels,
du chocolat et des agrumes. La constipation chronique doit elle aussi être combattue par une alimentation riche en fibres, qui augmentent le volume du bol fécal. Par ailleurs, il convient d’utiliser avec prudence les médicaments à effet constipant comme certains antidépresseurs, l’abus de laxatifs, les antiacides et les préparations à base de fer.

En bref :

  • Avoir une alimentation riche en fibres et en antioxydants
  • Boire au moins un litre et demi de liquide par jour en prévilégiant l’eau et les tisanes.
  • Consommer moins de graisses et de sucreries
  • Consommer avec grande modération vin, bière, café et thé
  • Bannir la cigarette